Analogie Identitaire

22 décembre 2017

Diluer ses parfums

Bien sûr, la réponse à cette question est oui mais je demanderais, quelle est la raison pour laquelle vous voudriez diluer le pétrole parfumé? Il y a quelques revendeurs d'huile parfumée sans scrupules qui vont diluer les produits pétroliers parfumés qu'ils vendent. La raison pour laquelle ils le font est qu'ils peuvent étirer le pétrole et gagner plus d'argent. Plusieurs fois, le client ne connaîtra pas la différence et sera satisfait de la coupe IOL pour que tout le monde finisse par être heureux après tout. Personnellement, je crois que vous devriez donner au client un produit qui n'a pas été altéré et lui permettre de faire son propre choix. Beaucoup de mes clients vont diluer les huiles frémissantes en ajoutant de l'eau avant de les chauffer. Cela fonctionne bien et j'aime laisser mijoter mon huile de pot-pourri de la même manière, mais cela devrait être le choix que le client doit être autorisé à faire. D'autres clients dilueront leur huile corporelle en l'ajoutant à une lotion non parfumée avant de l'appliquer. Cela fonctionne bien et la lotion ajoute une nouvelle dimension au parfum de l'huile. Certains utilisent de l'alcool pour étirer leur huile, ce qui semble lui donner un parfum plus fort mais l'évapore rapidement. Un mot d'avertissement est que lorsque vous mélangez un parfum avec quelque chose d'autre, l'huile parfumée utilise son intégrité. Chaque fois qu'un parfumeur conçoit un parfum, il est mélangé dans des proportions spécifiques afin de lui donner l'effet que le parfumeur veut. Rappelez-vous que lorsque vous modifiez le parfum de quelque façon que ce soit, vous modifiez cet équilibre d'ingrédients. Si vous êtes satisfait du résultat que vous obtenez en le faisant, alors qu'il en soit ainsi. Les huiles parfumées peuvent être étirées et durer beaucoup plus longtemps si elles sont diluées avec une autre huile à base de dipropylène glycol (DPG). DPG est une huile de support commun utilisée pour couper les huiles de parfum pour les rendre plus efficaces. DPG peut vous faire utiliser plus de votre huile parfumée mais encore une fois je préfère l'utiliser dans son état parfait. Vous pouvez toujours utiliser moins de force pour obtenir le même effet. Maintenant, certains croient que l'aide de l'alcool aidera, mais la vérité de la question est que l'alcool provoque l'évaporation du parfum rapidement et d'être perdu. Si vous préférez utiliser de l'alcool pour diluer votre huile parfumée, utilisez de la vodka ou de l'alcool dénaturé. De cette façon, vous n'ajoutez pas l'odeur de l'alcool à votre parfum. Vous pouvez utiliser de l'alcool à friction régulière si vous devez vous rappeler que l'odeur de l'alcool apparaîtra dans le parfum. Je recommande que vous utilisiez environ soixante-dix pour cent d'huile et trente pour cent d'alcool lorsque vous mélangez de cette façon. De cette façon, vous obtenez le bénéfice du doute des deux ingrédients. Vous ne devez pas trop étirer l'huile ou maîtriser le parfum d'huile avec de l'alcool. Si vous préférez utiliser DPG ou une autre huile de support pour diluer votre mélange d'huile parfumée, mélangez à parts égales du DPG et de l'huile de parfum dans un récipient. Agiter vigoureusement le flacon bouché pendant 30 secondes puis stocker le mélange dans un endroit frais et sombre. Cette méthode fonctionne bien avec l'huile de parfum et l'huile de pot-pourri, mais n'utilisez l'alcool qu'avec des huiles parfumées Vous pouvez expérimenter si vous voulez et utiliser plus ou moins de l'agent de coupe. Assurez-vous de conserver des enregistrements détaillés à chaque fois que vous expérimentez afin de pouvoir dupliquer la formule lorsque vous frappez dessus. Vous pouvez également utiliser des huiles de support naturelles pour mélanger avec des huiles de parfum. Je vous recommande de faire cela pour le massage, car le parfum ou l'huile de cologne sera trop puissant si vous ne le diluez pas. Rappelez-vous que lorsque vous utilisez de l'huile de massage, vous en utiliserez beaucoup plus que la normale, alors assurez-vous de bien diluer le mélange. A lire sur le site de cette création de parfum à Grasse.

Posté par analogieident à 10:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 décembre 2017

La contestation bien pratique de la Cour Pénale Internationale

La CPI est affaiblie par le refus d’États puissants, tels les Etats-Unis, la Chine et la Russie, de la rejoindre. Jusqu’en 2015, le Bureau du procureur a concentré ses investigations sur des crimes commis en Afrique. En novembre 2016, il lui restait toujours à ouvrir des enquêtes formelles à la suite d’enquêtes préliminaires sur des affaires extérieures à l’Afrique, comme celles impliquant des militaires américains dans des actes de torture restés impunis, ou des officiels israéliens pour leur politique de transfert illégal d’Israéliens dans des colonies en Cisjordanie occupée. Si ceux qui critiquent la CPI veulent vraiment une justice équitable, ils devraient se joindre aux efforts pour que ses investigations aboutissent, ou encore faire pression sur la Russie et sur la Chine pour qu’elles cessent d’utiliser leur véto au Conseil de sécurité afin d’empêcher la CPI de se saisir des atrocités commises en Syrie. Le silence des opposants à la CPI sur ces questions révèle leur véritable préoccupation : empêcher que justice ne soit rendue dans leur pays. Le projet de plusieurs nations africaines de lui substituer une Cour africaine qui exempterait les dirigeants et autres hauts responsables en exercice en dit long sur le sujet. Il n’y a pas qu’en Afrique que la CPI est attaquée, mais toutes les attaques ont un point commun : l’impunité. La Russie n’avait jamais rejoint la Cour, puisqu’elle n’avait jamais ratifié le traité de Rome après l’avoir signé, mais elle a récemment retiré sa signature, après que la Cour a ouvert une enquête au sujet de crimes qui auraient été commis durant le conflit russo-géorgien de 2008 et placé la situation en Ukraine sous examen préliminaire. Aux Philippines, le président Duterte a congédié la CPI estimant qu’elle était « inutile » après que la procureure l’a averti que ses incitations aux exécutions sommaires pourraient relever de sa compétence de la Cour. Vu le mandat de la CPI, qui est de rendre justice pour les crimes les plus graves là où les tribunaux nationaux n’en sont pas capables, il est inévitable qu’elle se frotte à des intérêts politiques puissants qui s’opposent à ce que justice soit faite. Il lui faut pour réussir un soutien politique et matériel sans faille de la part de ses partisans afin de contrebalancer ces pressions.

Posté par analogieident à 10:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2017

Ma courte vie de pilote de chasse - virtuel

Je suis sorti des vestiaires, mon casque de pilote sous le bras. Mon harnais cliquetait tandis que j'avançais en direction de la salle de briefing. Je n'avais jamais volé. Et pourtant, j'allais conduire d'ici quelques minutes un F16 Falcon, avec pour mission d'abattre deux appareils ennemis. Non, ce n'est pas un rêve. C'est ce que j'ai vécu pas plus tard qu'hier. Je suis un fervent fan d'aviation. Je ne compte plus les soirées que j'ai passées sur FS. Cette passion est née il y a quelques années déjà, à la seconde où j'ai entamé ma première partie de Strike Commander. Les décors étaient vides alors, les villes sans reliefs, et pourtant j'étais accro. Mes amis le savent et c'est pourquoi ils m'ont offert cette simulation de vol dans un environnement réaliste. Et le mot « réalisme » semble faible pour décrire à quel point la simulation est bluffante. Ça se déroulait du côté de Lyon, à Villeurbanne pour être précis. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, vu qu'aucun de mes amis n'avait essayé avant moi. Mais lorsque l'animateur m'a tendu la combinaison, le casque, les chaussures et le harnais, j'ai compris que le souci du détail avait été poussé assez loin. Et voilà pourquoi je ralliais la salle de briefing dans cet uniforme, moi qui n'étais pourtant pas pilote. Dans la salle m'attendaient l'instructeur et les autres participants, qui allaient devenir dans une poignée de minutes mes adversaires. L'animateur nous a expliqué les bases (comment accélérer, garder sa trajectoire, repérer un avion ennemi, lui tirer dessus...), puis nous a conduits à nos appareils respectifs. Vus de l'extérieur, ils n'étaient pas bien impressionnants. Mais une fois installés à l'intérieur, c'est une toute autre histoire. Car le souci du détail est extrême. Le tableau de bord est la réplique exacte de celui d'un F16. Une verrière permet de s'isoler du monde, et on se retrouve ainsi seul maître à bord. Le seul contact extérieur est celui du casque micro, qui permet de dialoguer avec l'animateur. Devant et autour de soi, le cockpit est placé devant un écran hémisphérique, qui offre une vision à 180°. Je me suis adapté rapidement aux commandes, et effectué un décollage tout en douceur. Dès les premières secondes, la simulation s'est avérée bluffante. Où qu'on porte le regard, le paysage tourne tout entier lorsqu'on effectue le moindre virage. Magistral ! Au point qu'après avoir réussi une série de tonneaux, on en vient à perdre ses repères, et qu'il faut quelques secondes pour déterminer où est le ciel et où est la terre. Jamais encore une simulation n'a porté aussi loin le réalisme et l'immersion. C'est une expérience que je recommande à tout amateur d'avion de chasse. Car un combat aérien dans ces conditions est une expérience qui donne le frisson, et on se prête si bien au jeu qu'on en arrive par moments à oublier qu'il s'agit d'une simulation ! Lorsque vous êtes dans le collimateur d'un avion adverse et qu'il vous tire dessus, je peux vous assurer qu'on oublie l'aspect virtuel de l'expérience : le stress est bien réel ! Pour plus d'informations, je vous recommande la lecture du blog sur cette activité de vol en simulateur qui est très bien fait sur le sujet.

Posté par analogieident à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2017

L'agro-écologie

Apparue dans la première moitié du 20e siècle en tant que nouvelle discipline ayant l’ambition de croiser agronomie et écologie, l’agro-écologie a aussi été associée à un ensemble de pratiques et de modèles agricoles. Elle considère les systèmes de culture et d’élevage comme des écosystèmes dans lesquels le milieu naturel est transformé par des pratiques agricoles qui, ré- ciproquement, s’adaptent au milieu. Elle cherche à comprendre le fonctionnement de ces systèmes pilotés par l’homme, qui utilisent des ressources naturelles et reposent sur un tissu d’interactions entre êtres vivants. Inscrite dans la Loi d’avenir pour l’agriculture de 2014, l’agro-écologie est essentielle pour concevoir et mettre en œuvre des systèmes de production qui combinent des hauts niveaux de performance productive, économique, environnementale, sanitaire et sociale. La transition ainsi engagée se déroule dans un contexte de dérèglement climatique. Celui-ci accentue dès maintenant les disparités entre régions agricoles européennes, avec des effets plutôt positifs en Europe du Nord et plutôt négatifs en Europe du Sud et Centrale, mais toutes les régions européennes seront touchées par une variabilité climatique accrue. La question se pose donc des interactions entre la dynamique des systèmes agricoles, des filières et des territoires et la dynamique du climat. L’agriculture est impactée par le changement climatique ; elle y contribue également par des émissions de gaz à effet de serre (GES). L’enjeu est qu’elle devienne une source de solutions (par exemple, une baisse de l’ordre de 20 % des émissions de méthane et de protoxyde d’azote serait possible sans qu’elle n’affecte la production agricole).

Posté par analogieident à 12:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2017

Instant de liberté

Récemment, j'ai effectué une initiation au pilotage d'avion dans les environs de Besançon. C'était une première en ce qui me concerne, et j'admets que je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Mais j'ai bien apprécié cette heure, en définitive. Elle m'a même semblé trop brève : il y a quelque chose de vraiment captivant à voler de ses propres ailes, au point que je n'ai pas vu le temps passer passer. Ce que j'ai vraiment adoré, c'est le sentiment de liberté qu'on a sur le moment. En effet, dans les airs, le ciel est nôtre : il n'y a aucune circulation, et on peut donc avancer sans la moindre appréhension de sortir de la route ou de foncer dans le décor. Voilà pourquoi on est plus relax quand on pilote un appareil à 600 mètres du sol qu'une bagnole à même le sol ! Sauf le moment où il faut atterrir, bien entendu, mais ce moment-là est pris en charge par le moniteur, bien sûr. Le reste du vol, cependant, on est seul pilote à bord. Et je peux vous garantir que c'est énorme, comme sensation ! J'ai été trop absorbé par l'assiette de notre appareil et les cadrans de contrôle, au début, mais j'ai quand même apprécié pleinement le reste du vol, et notamment les paysages qui défilaient sous notre appareil. C'était sublime, tout simplement ! En fin de compte, je serais bien tenté de recommencer. Probablement pas aussitôt, mais peut-être durant l'été. Je vais négocier ça avec mon épouse. En tout cas, je comprends aujourd'hui pour quel motif Harrison Ford a persisté à piloter après avoir failli y rester lors d'un crash : je crois que le pilotage peut devenir une vraie drogue. Le sentiment de liberté qu'on ressent dans les airs a un furieux goût de reviens-y. Et encore plus dans une époque où les interdits sont de plus en plus nombreux ! Clairement, si une telle aventure vous tente, lancez-vous ! Et si en plus vous survolez Besançon, vous en prendrez plein les mirettes ! En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste réputé de vol en avion à Besançon.

Posté par analogieident à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 octobre 2017

Pour une véritable culture de la TPE

Depuis 3 décennies, le traitement préventif des difficultés des entreprises a fait ses preuves, de gros progrès ayant été accomplis durant les 10 dernières années. Les tribunaux de commerce, proches des activités et des problèmes économiques ont joué un rôle particulièrement actif en ce domaine. La prévention et l'aide au traitement des difficultés des entreprises sont devenues des activités majeures pour ces tribunaux, complétant heureusement leur rôle traditionnel en matière de traitement des litiges entre commerçants, de procédures collectives et de sanctions. Le législateur et les pouvoirs publics ne s'y sont pas trompés puisqu'ils ont repris ou codifié les bonnes pratiques inventées et mises en œuvre par ces tribunaux et adopté de nouveaux textes ou procédures visant à prévenir autant qu'à traiter des difficultés (mandat ad hoc, conciliation, sauvegarde, renforcement de la confidentialité, médiation du crédit, sauvegarde financière accélérée, arbitrage, réforme des sanctions ....) Professionnels du chiffre, chambres consulaires, avocats, pouvoirs publics, organismes de gestion agréés et municipalités ont de leur coté mis en place des structures d'information proches de leurs administrés pour aider ces derniers à analyser et faire face aux difficultés. Il s'agit bien d'une véritable révolution culturelle, souvent en partie ignorée du grand public, mais qui a obtenu des résultats incontestables quoique difficilement mesurables. Ayant été quelques années président d'une Chambre de procédure collective, d'une Chambre de sauvegarde et délégué général à la prévention des difficultés des entreprises au Tribunal de commerce de Paris, je peux témoigner de la variété et de l'ampleur de ces difficultés, de l'efficacité des outils utilisés et des procédures mises en œuvre. Quelles constatations ou remarques tirer des cas traités : Plus des deux tiers des entreprises qui ont eu recours aux procédures préventives: mandats ad hoc, conciliations et, dans une moindre mesure, sauvegarde, sont encore en vie quelques années après l'utilisation de ces procédures 1er constat: la majorité des entreprises ayant déclaré une cessation de paiement a été mise directement en liquidation. La plus grande partie de celles ayant tenté un redressement judiciaire n'a pu mener ce redressement à bien et a du se résoudre à une liquidation judiciaire. Au total, moins de 5% des entreprises demandant l'ouverture de ces procédures sont encore en vie quelques années après avoir connu des difficultés. La disparition d'une entreprise n'est jamais anodine : - l'employeur et les salariés perdent leur activité, avec toutes les conséquences sociales et économiques qui en découlent. - les fournisseurs enregistrent des impayés parfois insupportables pour leur propre trésorerie et leurs résultats, d'où parfois des faillites en chaine. - l'Etat et les organismes sociaux enregistrent des pertes de recettes. - le rebond pour l'entrepreneur reste difficile et exceptionnel. 2ème constat: une meilleure anticipation des difficultés améliore sensiblement l'efficacité des mesures correctives adoptées et les chances de survie de l'entreprise concernée. L'entreprise qui sollicite une aide des tribunaux ou de ses partenaires alors qu'elle est totalement exsangue a peu de change de se redresser. Par ailleurs redresser prend du temps ! 3ème constat : le nombre d'emplois sauvés par la mise en œuvre de mesures préventives est très supérieur à celui constaté en cas de redressement ou liquidation judiciaires. 4ème constat : plus des deux tiers des entreprises qui ont eu recours aux procédures préventives: mandats ad hoc, conciliations et, dans une moindre mesure, sauvegarde, sont encore en vie quelques années après l'utilisation de ces procédures 5ème constat : ces procédures, pour la plupart confidentielles si le dirigeant le souhaite, restent encore mal connues du public concerné et très peu utilisées par les TPE. Ces TPE sont pourtant particulièrement vulnérables, pour des raisons qu'il est facile d'expliquer, en particulier au cours de leurs premières années d'existence, ou lors de crises économiques et financières. En France, 2.5 millions d'entreprises, soit plus de 95% du total, emploient moins de 10 salariés. Mais près de 4.5 millions de personnes travaillent dans ces très petites entreprises (TPE). Le nombre de création d'entreprises a connu un niveau record au cours des deux dernières années, ce développement étant probablement du à l'adoption du nouveau régime de l'auto entrepreneur. Mais le nombre d'arrêts involontaires d'activité reste particulièrement important. Par ailleurs, en 2010, plus de 60 000 entreprises ont été reconnues en état de cessation de paiement et ont du demander ou subir l'ouverture d'une procédure de redressement ou de liquidation judicaire. Plus de 90% d'entre elles employaient moins de 10 salariés. Plus de 85% d'entre elles employaient 5 salariés au maximum. Les très petites entreprises (TPE) - qui constituent pourtant l'ossature de l'économie, qui sont à l'origine de nombreuses innovations et fortement créatrices d'emplois - ne semblent pas les mieux loties en matière de survie et d'utilisation de procédures préventives.

Posté par analogieident à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2017

Survol du Mont St Michel

Il y a quelques jours, j'ai embarqué avec ma chère et tendre pour un vol en hélico au-dessus du Mont St Michel. J'ai bien aimé la virée, mais je me suis tout de même demandé si ce genre d'expérience subsisterait encore dans une trentaine d'années. Il suffit de regarder les nombreuses catastrophes naturelles qui nous tombent sur la tête cette année pour être confronté à une question lancinante : à quoi ressemblera exactement notre monde pour nos enfants ? Alors j'aimerais faire aujourd'hui un peu de prospection en votre compagnie. Si le réchauffement climatique ne fait que commencer, il y a fort à parier que les catastrophes comme l'ouragan Harvey deviennent courantes au fil des années : il ne se passera pas une journée sans qu'un ouragan saccage des îles quelque part dans le monde. Enfin, si ces dernières ne sont pas d'ores et déjà englouties par la montée des océans. En ce qui me concerne, je pense que même les îles subsistantes seront délaissées au final, tout comme les fronts de mer, et que la population se réfugiera dans l'intérieur des terres. En outre, comme les régions déjà chaudes le deviendront encore plus, tout l'équateur sera probablement négligé au profit de zones climatiquement plus avenantes. Ce sera la même chose pour les régions sismiques, qui deviendront trop instables. Et tout cela mis bout à bout, je peux vous assurer que cela ne donne pas une image très attractive de la situation ! Imaginez une humanité de huit milliards de citoyens concentrée là où il ne fait pas trop chaud, à l'intérieur des terres, hors zone sismique. Référez-vous à une mappemonde et vous remarquerez que ces zones-là semblent bien petites pour accueillir tout le monde ! On peut donc logiquement miser sur un avenir où les cités de plusieurs dizaines de millions d'habitants seront la norme. Des espaces où les résidents pourront passer toute leur vie, sans jamais voir la campagne. J'ai une amie qui a vécu au Caire et qui m'a rapporté comment certains résidents n'ont jamais quitté le périmètre de leur quartier. Voilà l'avenir qui nous attend d'ici pas si longtemps... Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup apprécié ce vol en hélico. Si vous habitez dans le coin, voici le site sur lequel j'ai déniché cette prestation ! Pour en savoir plus, allez sur le site spécialiste de cette activité de baptême de l'air en hélicoptère au Mont Saint Michel.

helicoptere9

Posté par analogieident à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 août 2017

La structure et la dynamique de la culture

Conformément aux objectifs fixés par la lettre de mission, cette partie analyse la structuration et la dynamique économique des quatre secteurs culturels identifiés par les commanditaires de la mission : l’industrie vidéoludique, le cinéma, la mode et l’audiovisuel. Le secteur du marché de l’art a également fait l’objet d’une analyse, au regard de sa difficile appréhension par les statistiques nationales. Pour chacun de ces secteurs, sont analysés successivement la chaîne de valeur, c’est-àdire les acteurs économiques intervenant depuis la création jusqu’à la diffusion ou la distribution des produits concernés, les soutiens publics dont ils bénéficient et enfin leur compétitivité, notamment dans un contexte international. Les enjeux et les perspectives du secteur sont également évoqués. Les données économiques relatives à ces secteurs ne sont pas toujours disponibles et complètes1. Dans les deux secteurs où l’intervention publique est substantielle, tant du point de vue réglementaire que financier (cinéma et production audiovisuelle aidée), les données sont largement disponibles et tenues régulièrement à jour par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) qui publie chaque année des rapports détaillés sur tous les aspects de ces industries. En revanche, pour le jeu vidéo et la mode, les informations sont plus difficilement accessibles et plus parcellaires, de sorte que la mission a dû procéder, en lien avec les organismes professionnels de chaque secteur, à des extractions de données spécifiques. Ces quatre secteurs ont des points communs forts. Tous ces secteurs se caractérisent par une chaîne de valeur qui se structure d’une manière proche : une multitude de petites entités de création (les créateurs dans la mode, les studios de développement dans le jeu vidéo, les sociétés de production dans l’audiovisuel) dont l’équilibre économique est souvent fragile et un nombre limité de grands acteurs chargés de l’édition ou de la diffusion (les éditeurs dans le jeu vidéo, les chaînes de télévision dans l’audiovisuel). À l’international, au moins trois secteurs (cinéma, jeu vidéo et mode) ont pu être considérés comme des atouts de la France dans le monde, même si la concurrence s’intensifie, de manière plus (jeu vidéo) ou moins marquée (mode). Enfin, le défi « disruptif » du numérique et de toutes ses implications constitue une ligne de force transversale qui bouleverse l’économie de ces secteurs : nomadisme et ubiquité de la consommation (jeu vidéo, cinéma, audiovisuel), délinéarisation des contenus (audiovisuel), nouvelles méthodes de tarification et de rémunération des créateurs (audiovisuel, jeu vidéo), bouleversement de la chaîne de valeur avec la remise en cause de la distribution ou de la diffusion « physique » (cinéma, audiovisuel, jeu vidéo, mode) et la possibilité pour les créateurs de s’adresser directement aux consommateurs (cinéma, audiovisuel, jeu vidéo, mode).

Posté par analogieident à 16:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2017

Quand le FN t’emmerdes

Le vice-président du Front national refuse de se rendre à la convocation policière, prévue ce jeudi, concernant l'enquête ouverte sur l'affaire des assistants parlementaires. Au Front national, on apprécie peu les convocations par la police. Après Marine Le Pen pendant la campagne présidentielle, c'est son compagnon Louis Aliot, vice-président du parti, qui refuse de se rendre à une convocation prévue ce jeudi, dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires européens par le FN, selon une source proche du dossier. LIRE AUSSI >> Emplois fictifs, financement illégal... Ces affaires qui cernent le FN Elu dimanche député dans les Pyrénées-Orientales, il devait être entendu par l'office anticorruption à Nanterre. Le Front national est soupçonné d'avoir mis en place un système pour rémunérer ses permanents avec des crédits européens, en les faisant salarier comme assistants de ses eurodéputés. Ce vice-président du FN, qui vient de perdre automatiquement son siège d'eurodéputé après son élection à l'Assemblée nationale, fait partie des 17 élus européens, dont Marine et Jean-Marie Le Pen, à être visés par l'enquête en France, ouverte en 2015, qui porte sur une quarantaine d'assistants. Le Parlement européen estime désormais son préjudice potentiel à cinq millions d'euros, pour la période du 1er avril 2012 au 1er avril 2017. Une précédente estimation en septembre 2015 évaluait ce préjudice potentiel à 1,9 million d'euros. Louis Aliot et Marine Le Pen, élue dimanche député du Pas-de-Calais, jouissent d'une immunité pour la durée de la session du Parlement et ne peuvent être contraints à se rendre à une audition dans ce dossier. Un droit qu'avait utilisé Marine Le Pen, le 10 mars, qui, arguant de son immunité d'eurodéputé, avait refusé de se rendre à une convocation en vue de sa possible mise en examen pour abus de confiance au sujet des salaires versés à sa chef de cabinet au FN, Catherine Griset, elle-même mise en examen pour recel.

Posté par analogieident à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2017

Le modèle Thaîlandais de l'analyse des opportunités sanitaires

En 2001, les autorites thailandaises ont introduit la couverture sanitaire universelle financee par la fiscalite generale. La recession economique a montre l’importance d’une evaluation rigoureuse des technologies de sante susceptibles de recevoir un financement, afin d’eviter une escalade des couts. A l’epoque, aucune organisation n’avait la capacite d’effectuer toutes les evaluations des technologies de la sante demandees par le gouvernement. C’est pourquoi le Programme d’evaluation des interventions et technologies de la sante (Health Intervention and Technology Assessment Programme – HITAP, www.hitap.net) a ete cree ; il est charge d’evaluer les couts, l’efficacite et la rentabilite des technologies de la sante, non seulement les medicaments et les procedures medicales, mais aussi les interventions sociales, les mesures de sante publique et les changements apportes au systeme de sante lui-meme (16, 17). Contrairement a l’Institut britannique pour la sante et l’excellence clinique (National Institute for Health and Clinical Excellence – NICE) en Angleterre et au Pays-de-Galles, qui evalue uniquement les interventions existantes, l’HITAP effectue en premier lieu de la recherche, notamment des etudes d’observation et des essais randomises controles, ainsi que des revues systematiques et des meta-analyses reposant sur l’analyse de la litterature secondaire. Il produit des resultats sous forme de presentations formelles, de discussion avec des forums techniques et de politique publique et des publications scientifiques. L’HITAP a, par exemple, mis au point une strategie de depistage du cancer du col de l’uterus, qui est provoque par l’infection au papillomavirus humain (HPV) et qui constitue une cause majeure de morbidite et de mortalite chez les femmes thailandaises. Meme si le frottis de Papanicolaou (Pap) (test cytologique) a ete introduit dans tous les hopitaux il y a plus de 40 ans, seules 5 % des femmes beneficiaient d’un depistage. L’inspection visuelle du col de l’uterus a l’oeil nu apres application d’acide acetique a ete introduite en 2001 comme solution de remplacement, car elle ne necessite pas de cytologistes. Lorsque l’etude de l’HITAP a debute, les deux methodes (inspection visuelle avec application d’acide acetique et frottis de Pap) etaient proposees aux femmes en parallele et les fabricants de vaccins, les agences internationales de la sante et les organisations non gouvernementales (ONG) faisaient pression en faveur de l’introduction du nouveau vaccin HPV (18). L’HITAP a envisage plusieurs possibilites : le frottis de Pap classique, l’examen a l’acide acetique, la vaccination ou une combinaison du frottis de Pap et de l’inspection visuelle apres application d’acide acetique. Les couts ont ete calcules sur la base des niveaux estimes de participation et tenaient compte des couts pour le prestataire de sante, pour les femmes subissant l’examen et pour celles traitees pour un cancer du col de l’uterus. Les avantages potentiels ont ete analyses a l’aide d’un modele estimant le nombre de femmes qui developperaient un cancer du col de l’uterus dans chaque scenario, et l’incidence sur les annees de vie ajustees sur la qualite de vie (QALY) a ete calculee sur la base des donnees provenant d’une cohorte de patientes thailandaises. L’etude a conclu que la strategie presentant le meilleur rapport cout-efficacite consistait a proposer aux femmes de 30 a 45 ans de beneficier d’une inspection visuelle a l’acide acetique tous les cinq ans, puis d’un frottis de Pap tous les cinq ans a celles de 50 a 60 ans. Cette strategie permettrait de gagner 0,01 QALY supplementaire et de realiser une economie financiere totale de 800 bahts, par rapport a l’inaction. L’introduction de la vaccination universelle des filles de 15 ans sans examen permettrait un gain de 0,06 QALY pour un cout de 8 000 bahts, et l’inspection visuelle ou le frottis de Pap seuls presenteraient des couts et des avantages situes entre les deux (19). L’approche recommandee par l’HITAP a ete introduite dans plusieurs provinces a compter de 2009, et elle est desormais mise en oeuvre au niveau national. Son impact reel est en cours d’evaluation.

Posté par analogieident à 16:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]