Récemment, j'ai effectué une initiation au pilotage d'avion dans les environs de Besançon. C'était une première en ce qui me concerne, et j'admets que je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Mais j'ai bien apprécié cette heure, en définitive. Elle m'a même semblé trop brève : il y a quelque chose de vraiment captivant à voler de ses propres ailes, au point que je n'ai pas vu le temps passer passer. Ce que j'ai vraiment adoré, c'est le sentiment de liberté qu'on a sur le moment. En effet, dans les airs, le ciel est nôtre : il n'y a aucune circulation, et on peut donc avancer sans la moindre appréhension de sortir de la route ou de foncer dans le décor. Voilà pourquoi on est plus relax quand on pilote un appareil à 600 mètres du sol qu'une bagnole à même le sol ! Sauf le moment où il faut atterrir, bien entendu, mais ce moment-là est pris en charge par le moniteur, bien sûr. Le reste du vol, cependant, on est seul pilote à bord. Et je peux vous garantir que c'est énorme, comme sensation ! J'ai été trop absorbé par l'assiette de notre appareil et les cadrans de contrôle, au début, mais j'ai quand même apprécié pleinement le reste du vol, et notamment les paysages qui défilaient sous notre appareil. C'était sublime, tout simplement ! En fin de compte, je serais bien tenté de recommencer. Probablement pas aussitôt, mais peut-être durant l'été. Je vais négocier ça avec mon épouse. En tout cas, je comprends aujourd'hui pour quel motif Harrison Ford a persisté à piloter après avoir failli y rester lors d'un crash : je crois que le pilotage peut devenir une vraie drogue. Le sentiment de liberté qu'on ressent dans les airs a un furieux goût de reviens-y. Et encore plus dans une époque où les interdits sont de plus en plus nombreux ! Clairement, si une telle aventure vous tente, lancez-vous ! Et si en plus vous survolez Besançon, vous en prendrez plein les mirettes ! En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste réputé de vol en avion à Besançon.